Julia Fernandez

Etudes/Formation

Diplôme 13eme technique

Profession

Cheffe d’entreprise

Transports Fernandez

Differdange

Âge

56 ans

Enfants

1

MOTIVATIONS ET PERCEPTIONS

 

Comment vous est venue l’idée de vous orienter vers une profession où les femmes sont encore peu présentes ?
Qu’est-ce qui vous attirait plus particulièrement ?

J’ai hérité l’entreprise de mon père en 1983. Avant, j’ai travaillé dans une fiduciaire et c’était un nouvel horizon et
un grand challenge qui se présentaient. Au moment de la transmission, l’entreprise de transport comptait 2 camions. Le rêve de mon père était d’avoir un jour 12 camions. Je voulais surtout réaliser le rêve de mon père. Aujourd’hui, l’entreprise compte 52 camions et 90 semi-remorques.

 

Au moment du choix, est-ce qu’il y avait certains aspects qui vous ont fait hésiter ?

Comme je n’avais pas de connaissances du métier et personne qui pouvait m’introduire dans le secteur du transport et dans la gestion d’une entreprise, j’avais surtout peur de ce qui m’attendait. Mais j’ai vite compris qu’on peut tout apprendre.

 

Est-ce que votre activité professionnelle correspond à ce que vous aviez imaginé ?

Non pas du tout. J’étais convaincue qu’il fallait juste organiser le transport des marchandises de A vers B. Je ne m’attendais pas à toutes ces urgences, pannes et problèmes techniques, tous ces problèmes personnels des chauffeurs. En plus le métier demande un investissement de temps personnel incroyable. Vous devez être flexible et toujours disponible.

 

 

Comment votre famille, vos amis vous perçoivent-ils ?

En 1983, ma famille et mon entourage proche m’ont considérée comme étant folle. Aujourd’hui ils sont plutôt fiers.

 

ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE

 

 

Veuillez décrire brièvement votre travail.

L’entreprise est en nom propre et peut être considérée comme entreprise familiale. Nous effectuons surtout le transport des marchandises aériennes pour l’Espagne et le Portugal. Mon travail consiste dans la gestion quotidienne de l’entreprise ce qui fait que mes activités sont très variées : la gestion financière, les contrats avec les clients, le dispatching, la gestion du personnel, l’achat des véhicules…. Le travail ne cesse jamais, nous travaillons 24h/24h et 7j/7j.

 

Quelles qualités faut-il avoir pour exercer votre métier ?

Il faut être très disponible, être ouvert aux problèmes du personnel et des clients, être un exemple pour les autres, être apte à créer un bon contact personnel et une ambiance familiale. Il faut avoir de la patience et de la persévérance. On doit être prêt à investir beaucoup de temps personnel dans l’entreprise.

 

En cas de difficultés, quelles stratégies utilisez-vous pour les surmonter ?

Le plus utile est de chercher le dialogue et de discuter ensemble , d’entendre l’avis de chacun avant de tirer des conclusions et de prendre des décisions. Je suis d’avis que chaque problème a une solution.

 

Selon vous, le fait d’être une femme est-il un handicap lorsque l’on veut exercer ce métier ?

Le monde du transport est un monde d’hommes, c’était surtout le cas au début de mes activités en 1983. Pendant des années, toutes les correspondances qui m’étaient adressées portaient le prénom de Julio, comme personne n’a pu s’imaginer une femme cheffe d’une entreprise de transport.

Je n’ai cependant jamais fait de mauvaises expériences, bien au contraire, je me sens très acceptée et reconnue dans mon travail. Je suis même d’avis que parfois les hommes ont plus de facilités à parler avec une femme cheffe, surtout quand il s’agit de problèmes personnels.

 

Comment expliquez-vous qu’il y ait encore très peu de femmes à choisir cette profession ?

Je ne peux pas vraiment l’expliquer mais il se peut que le fait qu’il faut sacrifier beaucoup de sa vie privée afin de gérer une entreprise, repousse les femmes à choisir cette profession. Personnellement j’ai toujours bien réussi à concilier la vie familiale et le travail comme j’ai travaillé depuis la maison quand mon fils était en bas âge.

 

Que devrait-on changer pour la rendre plus accessible et plus attrayante aux femmes ?

C’est toujours une profession peu attractive comme on doit investir beaucoup de temps personnel surtout si on gère l’entreprise en nom propre. Il faut éventuellement faire connaître mieux le travail par le biais des stages en entreprise pour les femmes.

 

Quel message adressez-vous aux jeunes filles qui sont en train de s’orienter professionnellement ?

Surtout n’ayez pas peur, tout peut s’apprendre. Restez toujours optimiste et croyez en vous et vos capacités.

 

Retour Témoignages

Retour Témoignages