Isabel de Figueiredo Simoes

Études/Formation

Formation CNFPC secrétaire
Certificat Façadier/plâtrier

Profession

Gérante d’entreprise

Miralux

Âge

46 ans

Enfants

3

MOTIVATIONS ET PERCEPTIONS

 

Comment vous est venue l’idée de vous orienter vers une profession où les femmes sont encore peu présentes ? Qu’est-ce qui vous attirait plus particulièrement ?

La société a été créée en septembre 2003 par mon ex-mari et moi-même. Suite à des difficultés en 2007 mon ex-
mari est parti à l’étranger sans se soucier de la société. J’avais alors le choix : soit je déposais le bilan, soit je la prenais en main. J’ai décidé d’avancer avec ma volonté et mon courage et les ouvriers m’ont soutenue. J’ai dû apprendre la profession sur le tas avec eux  car je ne connaissais que la théorie au bureau et non la pratique. J’aime bien communiquer avec les clients et les ouvriers et voir la transformation des maisons, les nouvelles constructions ou les vieux bâtiments pour leur donner une nouvelle jeunesse.

 

Au moment du choix, est-ce qu’il y avait certains aspects qui vous ont fait hésiter ?

Oui, l’aspect financier pour repartir sur de nouvelles bases et aussi le manque de connaissance, à l’époque, de la profession de façadier/plâtrier.

 

Est-ce que votre activité professionnelle correspond à ce que vous aviez imaginé ?

Oui, même plus ! C’est une grande joie pour moi de voir les clients satisfaits de la bonne qualité de travail de mes ouvriers.

 

Comment votre famille, vos amis vous perçoivent-ils ?

Ma famille et mes amis les plus proches me soutiennent dans mes démarches et sont fiers de ma réussite et de l’évolution que la société prend chaque année.

 

ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE

 

Veuillez décrire brièvement votre travail.

Mon travail se compose de la manière suivante :

 

Quelles qualités faut-il avoir pour exercer votre métier ?

Pour ce genre de métier il faut :

 

 

En cas de difficultés, quelles stratégies utilisez-vous pour les surmonter ?

Je garde le calme pour y réfléchir et ne pas prendre de mauvaise décision. Je suis très persévérante et j’essaie de trouver la bonne solution pour chaque problème. En cas de difficulté le bon dialogue avec le client ou les ouvriers est très efficace.

 

APPRÉCIATION PERSONNELLE

 

Selon vous, le fait d’être une femme est-il un handicap lorsque l’on veut exercer ce métier ?

Oui, au début certains hommes ne m’ont pas prise au sérieux. Ils croyaient que je n’avais pas les compétences suffisantes pour exercer ce genre de métier. Il faut savoir s’imposer et leur prouver que les femmes sont aussi
compétentes qu’eux, voire même plus dans certains domaines.

 

Comment expliquez-vous qu’il y ait encore très peu de femmes à choisir cette profession ?

C’est un métier très prenant. Généralement les femmes s’occupent de leurs enfants et du foyer, elles ont donc peu de chance de choisir un métier comme le mien, qui demande beaucoup de disponibilité et des horaires difficiles à gérer.

 

Que devrait-on changer pour la rendre plus accessible et plus attrayante aux femmes ?

Être femme ne veut pas forcément dire être femme au foyer ou secrétaire. Il faut changer leur vision sur le fait qu’il n’y a pas de profession seulement pour les hommes ou pour les femmes. Une femme est autant capable de faire du carrelage tout comme un homme est capable de s’occuper du foyer. Changer la mentalité chez certaines personnes tout simplement.

 

Quel message adressez-vous aux jeunes filles qui sont en train de s’orienter professionnellement ?

C’est une profession très intéressante, qui sera toujours exercée, très satisfaisante moralement, toujours en évolution concernant les produits, matériaux et mises en forme. Je dirais aux jeunes filles qu’elles essaient de s’orienter vers quelque chose qu’elles aiment vraiment, de ne pas avoir peur d’être différentes et d’avancer selon leurs souhaits, car à la fin le regard des autres sur nous, l’admiration et le respect qu’ils éprouvent sont très gratifiants.

Retour Témoignages

Retour Témoignages